Follow

C'est quoi pour vous la modération ?

Plutôt dans le contexte de la gestion d'un groupe / une communauté / un média social, pas la consommation d'un truc.

Hésitez pas à repouet, j'aimerai bien avoir plein d'avis sur la question.

(Peut-être que je répondrais pas trop par contre. C'est plus pour connaître la vision du monde des autres que pour débattre. Mais peut-être je poserai des questions pour comprendre.)

@Courgette Pour moi c'est à la fois définir des limites, et faire en sorte à ce quelles soient respectés

@Grandasse_ @Courgette Je rejoins.

Par contre, je pense aussi à 2 nuances/complexités, que j’ai malheureusement connu :

  • parfois, on peut ne pas être en capacité/légitimité de contribuer à la définition de ces limites, ou à l’évolution de leur définition si le contexte l’exige, et il peut alors être compliqué de s’appliquer à les faire respecter (je pense par exemple à la « gestion » (j’aime pas ce mot quand on parle de personnes, mais j’ai pas mieux) de communautés dont les règles émanent de personnes plus anciennes, ou en position d’autorité). Essayer de bien faire son travail de modération peut alors mener à des cas de conscience ou à des frustrations.

  • Dans certains contextes, la modération peut nécessiter d’aller s’immiscer plus que prévu dans des situations compliquées/malaisantes (pour soi ou pour les personnes concernées). Je prends ici 2 exemples :

1) une situation tendue entre plusieurs personnes : il peut être nécessaire, pour assurer le respect/bien-être de la communauté (et des personnes concernées bien sûr) d’aller chercher davantage de contexte pour déterminer l’action à mener. Et là, on frôle dangereusement l’intrusion dans la vie privée de ces personnes. Si elles emploient par exemple des tournures de phrases particulières, ou des références un peu obscures, qui perturbent le reste de la communauté, le fait d’aller creuser pour comprendre (et donc agir) peut mener à des situations gênantes :/

2) dans certains cas on peut se retrouver dans une situation de « soutien psychologique », si des personnes demandent une assistance pour un conflit et ont besoin d’expliquer un contexte plus personnel que prévu. Il peut être super complexe de fixer une limite, sans quoi on peut vite se retrouver inutile (sans contexte perso/précis, impossible d’agir), ou au contraire devenir malgré soi un.e confident.e pour des personnes plus fragiles qui se reposent alors beaucoup sur la modération pour tenir. Où placer le curseur ? Dans quelles situations aller chercher de l’aide extérieure ? Et où ? Est-ce le rôle de la modération ? (je pense que la question est plus complexe que ça, mais je ne sais pas trop comment l’exprimer)

Je pose aussi en vrac des réflexions (en vrac, justement) (j’avoue qu’il est un peu tard et que j’ai du mal à tout mettre au propre) :

  • en cas d’impasse, faut-il se concentrer davantage sur les personnes concernées (pour les aider à sortir de cette situation), ou au contraire sur le reste de la communauté, pour éviter que le conflit ne perturbe/s’étende ?

  • où se situent la limite et les obligations par rapport à la loi ? (vraie question innocente pour le coup, j’avoue n’avoir jamais creusé plus que ça, j’ai toujours plutôt privilégié les règles mises en place par les communautés que j’ai connu, en me disant (sûrement de façon très naïve) qu’elles avaient déjà réfléchi à tout ça)).

@Courgette
c'est ce que fait un nerf, dans son aspect inhibiteur de la production d'hormones par une glande.

@Courgette Des règles communes et leur application pour vivre ensemble ?

@Courgette
C'est d'abord une des facettes de la gestion de communauté, et donc inscrite dans l'esprit et la trajectoire de la communauté.

C'est a facette qui touche au vivre ensemble, à ses fondements et à ses limites.

Cela commence par de la communication, sur les valeurs de la communauté, sur les principes associés et sur les règles qui en découlent.

Cela passe par la sensibilisation, et parfois malheureusement par l'intervention.

@Courgette
Le tout peut être ponctué ou guidé par du signalement, des revues de compte ou des actions pour lutter contre le spam, mais elle ne doit pas s'apparenter à une ligne éditoriale, sans quoi on n'est plus un hébergeur qui modère mais un éditeur qui agence ses colonnes.

Chez @tedomum on y inclut également, bien que ce soit à la limite, la gestion du légal, en particulier de la mise hors ligne du contenu illégal que nous ne pouvons pas héberger en France.

@Courgette dans le contexte de la gestion d'une petite communauté (max 100 personnes) c'est surtout de la diplomatie et de la pédagogie pour que tout le monde comprenne les règles et leur raison d'être. Idéalement pour une petite communauté un modérateur n'a pas besoin d'utiliser ses droits spéciaux (en pratique il finit toujours par en avoir besoin).

@Courgette Marrant, en tant que modérateur de forum, je serais pas foutu de répondre. Déjà j’ai pas exactement choisi de l’être, et ensuite, au niveau de la communauté…

Ça dépends de la plateforme et des gens. Typiquement sur le forum en question, y’a pas mal d’adolescents (le public majoritaire étant les lycéens) et il n’y aucun outil à disposition des simples membres pour se défendre. De plus il est facile de virer les hors sujets du forum. Pour la discussion instantanée, c’est à vue de pif, ce que je juge acceptable ou non selon mon propre point de vue, et si j’estime qu’une personne abuse et/ou qu’une autre souffre, j’interviens (notons que mon manque flagrant d’empathie fait que c’est plus une observation externe qu’un j’aimerais pas être à sa place).

Mais quand je pense à un réseau comme le Fédivers, où chacun a la possibilité d’agir (bloquer, masquer, etc.), je serais probablement plus laxiste et en tant qu’utilisateur j’attendrais une modération plus légère aussi : virer les bots ou les comptes qui dépassent carrément les bornes (harcèlement, acharnement, spam), d’accord, mais choisir quelles idées sont acceptables ou non, à part certains cas extrêmes, personnellement ça me dérange. Heureusement sur le Fédivers, chacun peut choisir une instance plus ou moins stricte, à la modération plus ou moins en accord avec ce qu’on attends d’elle.

En tant qu’hébergeur enfin (type OVH par exemple), je ne ferais rien proactivement à part contre le spam et les bots éventuellement. Pour moi l’hébergeur doit rester neutre, la modération étant à la charge des responsables de chaque instance. Plus pour des raisons pratiques et de responsabilité. Si l’hébergeur est aussi modérateur, ça devient vite le bordel (où sont ses limites ? Un hébergeur ou même un registrar, un FAI, bref tout ce genre de services ont un immense pouvoir sur les hébergés, surtout de nos jours, quand on y pense. Ça peut vite dégénérer, dans un sens comme dans l’autre). Tout comme le FAI est pas censé filtrer ce qu’il transporte, je pense que dans le monde actuel où l’auto-hébergement est une purge et où on dépends énormément des services en ligne, les hébergeurs sont pas censé filtrer ce qu’ils hébergent.

@Courgette Ahah, finalement pour quelqu’un qui savait pas quoi répondre c’est un sacré pavé. Au final sur mon expérience concrète, ce que je disais au début, et après réflexion le temps d’écrire tout ça, je dirais que c’est du désamorçage : éviter que les gens s’engueulent, se tapent verbalement dessus. Principalement.

@Courgette Un meuf avec qui on doit toujours s’efforcer de boire mais elle et moi on a pas encore présenté 😃

@Courgette la formalisation des valeurs et principes de fonctionnement d'un groupe, et leur mise en application

@Courgette des règles claires, accessibles par tout le monde, qui se basent sur comment la communauté se voit et comment elle souhaite se comporter envers elle-même et l'extérieur

@Courgette Hmm pour moi y'a deux facettes.
La première c'est de "protéger" ta communauté de comportements nocifs extérieurs, et ça passe par les outils de modération de masto : silence/bloque, ce genre de choses.
La deuxième, que j'aimerais développer davantage, ça serait "d'arbitrer" certains différents entre les personnes, calmer le jeu quand ça chauffe, échanger avec d'autres admins si y'a des points de crispation entre nos utilisateur'ices respectif'ves... ce genre de truc.

@Courgette

Je rejoins pas mal les avis : en gros, à mes yeux, c'est faire respecter le règlement pour protéger des abus/harcèlements et autres... Aussi tempérer les membres dès qu'il y a une dispute virulente ou un malaise notable. Le mieux pour un.e modérateur.rice c'est que les membres savent se gérer et se tempérer, mais parfois (souvent même) ce n'est pas possible.

@Courgette
AMHA

Son but c'est de maintenir la qualité des échanges au maximum.
Il faut donc:
- distribuer la parole de manière équitable,
- élargir au maximum le champs des échanges
- mais pas trop si cela peut conduire certain·e·s à se taire/partir

Du coup cela passe par des règles, qui peuvent être débattues mais dans un lieu à part, et qui doivent être suivies ailleurs.

Les outils des modos sont souvent de "dernier recours", l'outil principal est l'échange et le renvoi vers la charte.

@Courgette
Selon la plateforme (réseau social, forum, chat, annuaire, site d’annonces, autre) il y a des points très spécifiques.

Mais ce qu’il y a en commun :
- Vérification des inscriptions (pour éviter spam, en particulier)
- vérification des contenus signalés uniquement ou des nouveaux contenus si risque de spam.
- Réponse aux signalements ou litiges en fonction des règles de modération

@Courgette Le difficile équilibre entre la réalité et le respect des règles établies par une communauté.

@Courgette alors déjà le rôle du modérateur n'est pas d'écrire mais de faire respecter un règlement.
Pour moi, ça ressemble un peu à un rôle de "policier". Essayer de faire respecter un certain ordre et une certaine bonne ambiance, avec si besoin des outils un peu plus avancés comme le banissement qu'il faut dans l'idéal réussir à éviter d'utiliser, et réussir à passer plutôt par le dialogue.

@Courgette Les règles du site sur lequel le modérateur travaille. Ça peut être les règles écrites par l'administrateur du service, ou l'hébergeur, mais je pense fondamentalement que le rôle du modérateur n'est pas d'écrire les règles. Une sorte de séparation des pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires en caricaturant un peu.
Après un modérateur peut aussi cumuler plusieurs fonctions.

@Courgette après pour moi c'est le fonctionnement idéal d'une grosse structure ou les pouvoirs sont correctement répartis. Un petit serveur géré par deux ou trois personnes n'aura pas le luxe d'avoir un système aussi élaboré et laissera plus de place à l'arbitraire et à l'émotionnel. Je pense qu'un bon modérateur est capable de mettre ses opinions et ses idées de côté pour se contenter d'appliquer les règles.

@Courgette @siegi
2 notions un peu théoriques sur la modération que je regarde d'un oeil constitutionnel:
* Règle 0 (héritage des hackerspaces): comportez-vous de telle manière que l'on ai pas à faire d'autres règles.
* Lex Justicia Pax (héritage du droit romain) la Loi pour la Justice, la Justice au service de la Paix.
Bonne enquête 😊

Sign in to participate in the conversation
Mastodon Opportun.e

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!