Zut alors, encore un scandale où on voit que les riches ne respectent pas les règles d'impositions et cachent leur argent un peu partout plutôt que le faire "ruisseler" sur la société. La surprise est totale.

Follow

Quand des gens qui se décrivent comme « Père de famille complotiste 🤔, antifax 🤔 et voir même antisémite 🤔 car farouchement opposé à la vaccination COVID des enfants et des jeunes. » se mettent à me suivre, je commence à douter de la qualité et de la pertinence des mes pouets.

Faudrait peut-être que je pouet moins.

@Courgette

"antifax"

Je meurs de rire en imaginant quelqu'un dire ça.

@lila_bliblu J'avoue que ça m'a fait bugger et me demander si la personne n'avait pas juste une description ironique / sarcastique.

@Courgette @lila_bliblu Bah oui c'est ironique. Il a l'air de tourner le terme "antivax" en ridicule plutôt délibérément.

@af @lila_bliblu À priori non, j'ai regardé les pouets. (Ah et fun fact, la description a été corrigé suite à mon pouet, maintenant c'est écris "antivax".)

(Faut être prudent⋅e quand on commence une réponse par "Bah oui" pour faire comme si c'était une évidence. :moji1:​)

(J'aime les parenthèses.)

@lila_bliblu @Courgette @will Coucou, je mettrai mes propres posts en non-listé, pour que vos abonné·es puissent suivre la conversation (j’ai tout le temps ce problème avec Pleroma, c’est frustrant). Donc pensez à passer en privé manuellement si vous le souhaitez.

Actuellement je suis dans un état un peu confus. Je ne veux enjoindre personne à une forme d’empathie sans limites et de ce fait auto-destructrice. Simplement je pense que sur le microblog en particulier, la solution la moins pire (se préserver) peut donner lieu à des conséquences assez sordides, parce que Facebook et Twitter sont des entreprises sordides.

Je ne dis pas ça pour donner des leçons de vie ou d’empathie mais parce que construire ce point de vue m’a pris un certain temps et parce que je ne l’ai jamais lu ailleurs. Lorsque Courgette me dit qu’il est inutile de tenter de raisonner des antivax, je reste persuadé que leur usage intensif de Facebook et Twitter en est responsable. Et c’est donc de mon point de vue de ces entreprises que vient la violence.

Je ne critique pas le fait que Courgette ou qui que ce soit pose des limites, je critique l’acceptation d’interfaces manipulatrices comme un déjà-là indiscutable (et indiscutablement légitime). Bien que Mastodon soit un clone éthique de Twitter, ce logiciel en copie certains principes sans les considérer ni les discuter, qui de mon point de vue nous font penser d’une manière qui crée de la violence.

En particulier, les girafes (les personnes qui parlent le girafe, le langage de la paix) considèrent la colère, la dépression, la honte, et la culpabilité comme leurs quatre amies, car elles leur indiquent qu’elles pensent d’une manière qui crée de la violence. J’essaie de devenir une girafe.

Or je pense que la possibilité de liker/partager n’importe quel “post” avec Mastodon, c’est-à-dire que tous les toots soient de Type Note, au lieu que les réponses soient d’un Type qui ne permettrait pas d’interactions non-verbales, nous fait ressentir ces quatre émotions.

La colère et la dépression, de ne pas avoir notre pic de dopamine quand on le recherche. La honte et la culpabilité, de rechercher ces pics de dopamine au lieu de tenir nos engagements.

La recherche de ces pics de dopamine est une forme d’optimisation de l’engagement, c’est-à-dire de manipulation à rester là où Facebook et Twitter affichent des pubs. Il s’agit, pour reprendre l’expression de Robert Castel, de « fixer les travailleurs [numériques] à la tâche ». C’est de là que me paraît venir cette violence.

Je ne suis pas sûr d’être clair, je me reconnecterai demain.

Sign in to participate in the conversation
Mastodon Opportun.e

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!