Pinned toot

Ici, je publie plein de choses, mais je suis vigilante quant à l'audience de mes publications.

Je publie de façon publique mes lectures, mes découvertes musicales, mes activités au sein d'@exodus, mon boulot, mes réflexions sur les bibliothèques et tout ce qui me paraît repouettable.

Je réserve aux abonné·e·s des publications plus personnelles et/ou sur lesquelles je n'ai pas envie qu'on vienne m'expliquer la vie. Donc, si on ne se connaît pas ou que nous n'avons pas eu l'occasion d'échanger quelques mots sur Masto, envoie-moi un DM en même temps que ta demande.

Pinned toot


Et oui ! Après plus de 16 ans en tant que bibliothécaire, je deviens formatrice indépendante ! Je cherche donc des missions de formation sur toute la France à destination des bibliothécaires et médiateurices numériques (ou des professions approchantes), notamment sur les sujets suivants :
* la médiation numérique
* les ados
* l'intimité numérique
* les actions culturelles
* les Communs
Mon site : juliebrillet.fr/

Des bisous si ça vous dit et merci :)


@Shyle dessine et parle sexe, gros cul, création artistique, genre et relations aux autres. J'ai trouvé cette BD drôle et touchante. Bref, c'est vachement bien :)

Coucou ! Comme promis, j'ai mis en forme mes notes de la table ronde sur la conservation du patrimoine du jeu vidéo : juliebrillet.fr/blog/2019_1_cn

ping @arthurlutzim

sexisme / public métal 

Ici, je publie plein de choses, mais je suis vigilante quant à l'audience de mes publications.

Je publie de façon publique mes lectures, mes découvertes musicales, mes activités au sein d'@exodus, mon boulot, mes réflexions sur les bibliothèques et tout ce qui me paraît repouettable.

Je réserve aux abonné·e·s des publications plus personnelles et/ou sur lesquelles je n'ai pas envie qu'on vienne m'expliquer la vie. Donc, si on ne se connaît pas ou que nous n'avons pas eu l'occasion d'échanger quelques mots sur Masto, envoie-moi un DM en même temps que ta demande.

4/4
Anne Cordier finit par des propositions d'action auxquelles je souscris complètement : ne pas démissionner car l'accès n'est pas l'appropriation, la donnée n'est pas l'information et encore moins le savoir.
Reconnaître la légitimité des médiateurices numérique, porter un regard empathique sur les pratiques numériques des ados et leur donner les moyens de comprendre.

Cela me donne envie d'écrire un billet de blog sur comment intégrer ces recherches dans la construction des ateliers numériques à destination des ados, mais avant je vais lire "C'est compliqué" de Dannah Boyd :)

3/

Il y a de fortes disparités en fonction du milieu familial. En effet, les impératifs familiaux conditionnent l'utilisation des outils numériques : les devoirs, les tâches ménagères pour les filles. L'autonomisation des ados dépend des lieux d'accès (qui sont souvent corrélés au milieu familial) : dans la chambre de l'ado, dans un espace appartenant à un·e autre membre de la famille ou bien dans un espace commun.
Le réseau familial (parents, soeurs, frères, cousin·e·s...) est particulièrement important dans la construction du rapport des ados au numérique. C'est avant tout un discours de prévention, parfois alarmiste, qui est diffusé mais il y a aussi par ce biais un apprentissage non-formel par imitation : une façon de faire, vue comme légitime, est transmise. Plus rarement, le réseau familial fait preuve de pédagogie sur le fonctionnement du réseau.

Le processus d'apprentissage est un parcours long et complexe de familiarisation et d'autonomisation, contrairement à ce que nous laisse entendre le concept de digital natives, marqué par :
* des facteurs humains (par exemple une grande soeur qui aide)
* des facteurs socio-culturels : l'accès et les compétences sont liés à l'environnement.
* des facteurs affectifs : nécessité d'être soutenu·e·s, non-jugé·e·s et accompagné·e·s.
Les connaissances techniques que peuvent avoir les ados sont avant tout manipulatoires, mais pas théoriques. Les ados maîtrisent peu le fonctionnement et le vocabulaire d'Internet.

2/

Les ados rencontré·e·s ont exprimé de la colère face au discours catastrophistes sur les dangers d'Internet et sur l'image que ça renvoie d'elleux-mêmes, notamment le manque de confiance de la part des adultes. Il y a un lien très fort entre le sentiment d'expertise personnelle et l'estime de soi, le tout vécu sous le regard des pairs. Anne Cordier cite l'exemple d'une jeune qui a créé une page Facebook sous la pression sociale.
Néanmoins, il existe une circulation de l'expertise entre pairs, mais plutôt autour des "bonnes adresses" du distractif et du ludique et sous réserve de ne pas dévoiler les lacunes en la matière.
L'immense majorité des ados rencontré·e·s ont intégré Internet à leur quotidien, principalement pour un usage communicationnel et ludique. Le recherche des informations est vue comme scolaire et prescriptive.

1/
Grandir connectés d'Anne Cordier - C&F éditions - 2015

Anne Cordier est ancienne prof documentaliste, devenue maître de conférence en infocom à l'Université de Rouen. Elle a, pour ce livre, interrogé des adolescent·e·s sur leurs pratiques informationnelles entre 2009 et 2014. Ce que j'ai aimé dans ce livre, c'est que dès l'introduction, elle propose de distinguer technique et usage et de battre en brèche les discours stigmatisants sur les "digital natives" et que, pour cela, elle donne la paroles aux adolescent·e·s.

On doit à Marc Prensky l'expansion du néologisme "digital natives", selon lequel cette "cyberjeunesse" serait biologiquement différente des autres. Ce concept, repris par exemple dans "La Petite Poucette" de Michel Serres ou dans bon nombre de discours médiatiques est , pour bon nombre de chercheureuses, critiquable, voire qualifiable d'imposture. A cause de ce discours, les ados ne se sentent pas autorisé·e·s à dire que "Internet, c'est compliqué" et cela conduit à une forme de démission pédagogique par des enseignant·e·s qui considèrent que que l'ado sait déjà.

transphobie - violences - travail du sexe 


Je lis la BD "putain de vie : itinéraires de travailleuses du sexe" de Mutuel Douru. Cette dernière a collecté des témoignages de prostitué.e.s en s'associant aux maraudes de MSF et de Paloma. Son but est de donner leur donner la parole et montrer une réalité plurielle. La préface d'Ovidie rappelle que la constante qui réunit tous ces parcours de vie, c'est la stigmatisation.
J'en suis au début, je n'aime pas les dessins mais le propos est vraiment intéressant. Il ouvre sur une réalité que je connais très mal et parle bien de l'impact délétère des décisions politiques prises "pour leur bien". Je pense que cette bd est bien utile.

Je découvre un groupe de prog de Tel-Aviv très Opeth-ish et c'est tout à fait ce qu'il me faut là... C'est chaleureux et joli.
obsidiantide.bandcamp.com/

pouet @robin pour ton tricot en musique, je pense que c'est parfait :)

Dans « Je suis la secrétaire de la famille ! », la sociologue Yasmine Siblot étudie la répartition genrée dans la gestion des démarches administratives. Je découvre cet article de 2006 en lisant l'essai passionnant de Dominique Pasquier sur Internet et les familles modestes.

Pour résumer :
* quand c'est la femme qui gère les "papiers", c'est vu comme une répartition naturelle et peu valorisée des tâches
* quand c'est l'homme qui s'en occupe, savoir-faire et responsabilités seront mis en avant
* quand c'est partagé, cette répartition "participe d’une monopolisation du pouvoir domestique par les hommes, qui s’arrogent la gestion des choses « importantes » (impôts, comptabilité, courriers de
réclamation, classement et archivage, rendez-vous ponctuels), et délèguent les
pratiques les plus routinières (dossiers à renouveler, déplacements réguliers dans
les services avec une attente au guichet). "

L'article complet :
cairn.info/revue-geneses-2006-

Vendredi dernier, je suis allée à une journée pro qui parlait jeu vidéo, bibliothèques et narration.
Ben c'était top, je raconte ça ici : juliebrillet.fr/blog/2019_09_b

Un distributeur d'objets utiles à la bibliothèque publique d'information, centre Pompidou à Paris.


"L'Internet des familles modestes" de Dominique Pasquier.
La sociologue a étudié l'impact du développement d'Internet dans des familles modestes. Le public de son étude est assez peu représenté dans les études sociologiques : des familles non-précaires rurales et modestes (beaucoup de personnes qui ont un CDI dans les métiers d'aide à la personne, des artisans...). Elle a fait des entretiens avec ces personnes, mais aussi étudié plusieurs dizaines de compte Facebook.
Le but : voir comment ces personnes ont intégré le numérique à leur vie, comment elles ont trouvé accès à des biens ou services qui leur était inatteignables à des prix modestes, comment elles utilisent cet outil imposé, comment elles vivent la dématérialisation forcée alors que les services publics s'éloignent géographiquement...
Je n'en suis qu'au début, c'est passionnant et accessible. Je vous ferai une petite synthèse sous peu :)

Coucou,
Actuellement, j'ai un casque de qualité correcte (le scarlett en photo), mais il a un gros défaut : il est super encombrant. Et vu que je suis de plus en plus nomade et que mes 7 heures de musique quotidienne me sont indispensables, je cherche un modèle pour ces nouveaux besoins qui se sont fait jour. Attention, je ne cherche pas de comparatif comme celui de lesnumeriques (j'ai déjà fait), mais plutôt vos retours sur les modèles que vous utilisez et qui peuvent correspondre.

Donc, dans mes critères :
* il doit être le moins encombrant possible
* un son correct (je n'ai pas besoin non plus d'un truc haut de gamme)
* il doit me permettre de me mettre dans ma bulle (donc être le plus hermétique possible aux bruits extérieurs)
* il doit être confortable
* sur l'aspect filaire/non-filaire, je m'en fiche un peu dans mes usages actuels
* je n'ai pas de budget, je suis riche (non ce n'est pas vrai, mais c'est un objet dans lequel je suis prête à mettre un peu de sous).

merci <3

Aujourd'hui, j'ai découvert deux jeux de société plutôt sympathiques en reprenant l'habitude de nos visites hebdomadaires à la ludothèque.

"Patchwork" se joue à deux : il faut jouer de stratégie pour essayer de compléter sa couverture en patchwork. C'est pas mal du tout, un tétris très stratégique et assez joli. Par contre, je ne vois pas comment on peut avoir un score positif...

Détrak est un jeu rapide et facile à mettre en forme. Sur les deux dés, des symboles, à mettre sur une feuille de papier, de façon à gagner un maximum de points. C'est vraiment sympa, les parties durent 20 minutes.

Show more
Mastodon Opportun.e

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!