Follow


Dans "les fictions de jeunesse" Christian Chelebourg explique que, bien souvent, les personnes en charge de la traduction prennent des libertés, avec notamment un manque de considération flagrant pour le lectorat (ben oui, ce ne sont pas des adultes, on peut faire nawak).
Ci dessous l'exemple de mary poppins, où des animaux sont remplacés... Par des stéréotypes racistes.

@MeTaL_PoU @maiwann Vladimir Volkoff a traduit Mary Poppins ? 😮

Et punaise, en terme de liberté prise avec le texte, et de contenu malsain, c’est violent.

Sign in to participate in the conversation
Mastodon Opportun.e

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!